Mahomet et les quatre premiers califes

Mahomet et les quatre premiers califes

Charia En Marche


Quand ils ont réclamé des menus halal (et sans porc) à la cantine, je n'ai rien dit : ce n'était qu'une préférence alimentaire.

Quand ils ont réclamé le port du hijab (ou voile) pour les femmes, je n'ai rien dit : ce n'était qu'un choix vestimentaire.

Quand ils ont réclamé le port du burkini à la plage, je n'ai rien dit : ce n'était qu'un souci de décence.

Quand ils ont réclamé la construction de nombreuses mosquées, je n'ai rien dit : ce n'était que des lieux de culte, comme il y en avait aussi pour nous.

Quand ils ont réclamé que ces mosquées soient surmontées de minarets, je n'ai rien dit : ce n'était qu'un style architectural.

Quand ils ont réclamé des pauses pour la prière pendant la journée de travail, je n'ai rien dit : ce n'était que pour les rendre plus efficaces ensuite.

Quand ils ont réclamé des jours fériés liés à leurs fêtes religieuses, je n'ai rien dit : ce n'était que l'équivalent de nos jours fériés de culture catholique.

Quand ils ont réclamé le financement du pèlerinage à La Mecque par les comités d'entreprise, je n'ai rien dit : mon entreprise n'était pas concernée.

Quand ils ont réclamé l'appel du muezzin dans les rues cinq fois par jour, je n'ai rien dit : en gardant mes fenêtres fermées, je ne l'entendais presque pas.

Quand ils ont réclamé le statut de langue officielle pour l'arabe, je n'ai rien dit : le français restait aussi langue officielle.

Quand ils ont réclamé la révision des manuels scolaires pour les rendre conformes au Coran, je n'ai rien dit : de toute façon, les élèves n'apprennent plus rien à l'école.

Quand ils ont institué la charia (ou loi islamique) en France, je n'ai rien dit : en démocratie, l'avis de la majorité prévaut sur celui de la minorité.

Quand ils ont exigé que je me convertisse à mon tour, je n'ai rien pu dire : il n'y avait plus que des musulmans autour de moi. 

Nonie Darwisch : " Wholly different "

Nonie Darwish: How Islam is "Wholly Different." Literary Café w/ Karen Siegemund

<iframe width="460" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/VYljdSDxe2Y" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>


90 % des immigrants arrivent avec un traumatisme.
La vie sous la charia crée un traumatisme.

SAndra Salomon : le Hajj

Sandra Salomon, arabe d'Arabie saoudite, apostate

Sandra Salomoon est pour Donald Trump, et contre l'islamisation du Canada ! " Vous avez le droit de défendre votre maison ! Nous avons besoin de leader qui disent que le coran est une idée de haine ! " part 1 2 3 4 5

Hamid Zanaz : interview




Islam de France : un mensonge bien français…

Publié le 11 décembre 2016 - par Hamid Zanaz


Riposte Laïque : Parlez-nous de votre dernier livre…
Hamid Zanaz : Dans ce nouveau livre « D’où vient la violence islamique ? », je parcours les thèmes liés à cet islam conquérant d’aujourd’hui : le mensonge français qui consiste à dire que l’islam est réformable et adaptable aux valeurs de la République démocratique et laïque, l’islamisation officielle à travers les mosquées et les associations cultuelles, le communautarisme qui avance à visage découvert en Europe, le prosélytisme inhérent à la religion islamique, l’aveuglement de la gauche, la blague de la dé-radicalisation et de ‘l’islam français’ etc. Mais tout ça à travers des interviews données de 2009 à 2016 à différents organes de presse, arabe, Kurde, canadien, canadien, helvétique, italien, français (Sites anti-islamistes bien sûr). Chaque entretien est suivi soit d’un extrait choisi de l’un de mes livres ou de mes articles publiés dans la presse italienne ou arabe (La Stampa, Corriere della Sera, A rivista Anarchica,  MicroMega, al-arab , Aladjadid, Alawan, al-nahar, A-akhbar .. ).
Riposte Laïque : En 2009, vous publiiez « L’impasse islamique », livre préfacé par Michel Onfray. Vous y dénonciez la réalité de l’islam, sans tourner autour du pot. Sept ans plus tard, les faits vous donnent raison, et pourtant, personne encore, dans le monde politique, n’ose parler de l’islam, et se défausse sur l’islamisme. Comment réagissez-vous à cela ?
Hamid Zanaz : J’ai fait mieux, j’ai même écrit une lettre ouverte à Monsieur le président de la République François Hollande en 2013, je lui ai expliqué la naïveté de ses positions et la dangerosité de sa compréhension de la chose islamique. J’ai écrit noir sur blanc dans ma lettre :
Vous, président de la République, vous ne devez pas légitimer l’instinct tribal au détriment de la culture universelle.
Vous, président de la République, vous ne devez pas laisser le communautarisme s’installer dans la République.
Vous, président de la République, quand un fleuve est pollué, vous devez remonter à la source de la contamination.
Vous, président de la République, vous devez libérer les territoires perdus de la République.
Vous, président de la République laïque, vous ne devez pas financer les lieux de culte.
Vous, président de la République, vous avez le devoir de protéger les femmes d’origine arabe, pas leur culture islamique misogyne.
Vous, président de la République, vous devez interdire à vos ministres de se balader dans les mosquées pour une raison ou une autre.
Vous, président de la République, vous ne devez pas voir en la barbarie une culture. Vous devez savoir qu’il y a des « spiritualités » meurtrières.
Vous, président de République, vous devez savoir que l’islamisme est une idéologie meurtrière et non pas une frustration mal orientée.
(http://www.bvoltaire.fr/hamidzanaz/francois-hollande-a-peur-de-denoncer-les-djihadistes,14300)
Quant aux autres auteurs / chercheurs prolifiques sur la question, ils n’osent pas poser les vrais problèmes, ils préfèrent noyer le poisson comme Olivier Roy, l’auteur de la trouvaille verbale du siècle : l’islamisation de la radicalité et non pas la radicalité de l’islam ! Ces gens-là proposent une petite idée qui sonne le glas nouveau chaque année juste pour garantir des subventions et éviter l’épée de l’islamophobie suspendue sur leurs têtes. Ajoutez à cela un manque de courage flagrant, deux pincées de malhonnêteté intellectuelle, et vous comprenez pourquoi le «  Rien-à-voirisme » est devenu un sport national français
Riposte Laïque : Et votre regard sur la politique de l’islam de France ?
Hamid Zanaz : Aujourd’hui, certains considèrent encore que l’intégrisme est la maladie de l’islam, et prétendent guérir des patients radicaux, les ramener dans le droit chemin républicain et pacifiste en leur offrant le vrai islam. Mais, y  a-t-il un vrai islam ? Personne n’a la moindre idée de ce prétendu islam humaniste, spirituel, paisible. Des associations se multiplient pour la cause et rôdent autour de ce nouveau business du désendoctrinement, ces mêmes associations qui ont participé d’une façon ou d’une autre à pousser ces jeunes à détester l’Occident et ses valeurs.
On sollicite même les services d’imams pour convaincre des musulmans que ce qui existe dans leur religion est inexistant !
Dans un livre collectif publié par le centre de recherche El Misbar, Dubai 2016 sous le titre L’islam en Europe, problématique de l’intégration et les défis du terrorisme, ma contribution était « Y a-t-il un islam français ? ». Mon enquête a montré qu’il était très difficile de répondre par l’affirmative à cette question. Pourquoi ? Si le musulman s’adapte, s’intègre d’une façon ou d’une autre dans la société française, le système islamique global – représenté par des associations, des unions, des conseils islamiques- pourrait-il adhérer à cette mutation et renier ce qui est appelé dans le jargon islamique «  charia » islamique ou identité islamique ? Sincèrement, je ne crois pas.
Riposte Laïque : Que répondez-vous à ceux qui réclament l’interdiction de la visibilité de l’islam en France ?
Hamid Zanaz : Le prosélytisme est inhérent à la religion islamique et l’expansionnisme est consubstantiel à cette idéologie. J’ai toujours dit et écrit que le voile islamique, par exemple, est le drapeau ambulant de cette idéologie, la mosquée un point de départ d’une islamisation d’un territoire etc.
Mais que dire encore quand je lis qu’un tribunal allemand a jugé que sept islamistes qui patrouillaient dans les rues de Wuppertal pour faire appliquer la charia, n’avaient pas enfreint le droit allemand !
Riposte Laïque : Avez-vous d’autres projets littéraires ?
Hamid Zanaz : Oui, bien sûr, j’ai toujours l’envie de dire aux autres ce qu’ils ne veulent pas entendre. Cela m’amuse beaucoup… Mais j’ai décidé de le dire dorénavant beaucoup plus en langue arabe. D’ailleurs, j’ai publié trois livres en 2016, un sur Albert Camus et sa relation mal comprise avec l’Algérie, un autre sur la nécessité de la réflexion philosophique dans le monde arabo-berbère, et un petit dernier pour la route sous le titre ‘ Eloge de la raison’..
Propos recueillis par Pierre Cassen


D’où vient la violence islamique ?

A travers divers interviews accordés à des journalistes de la presse internationale et à quelques sites français, Hamid Zanaz nous donne les clés nécessaires à la compréhension de l’islamisme et son bras armé : le terrorisme. Ce spécialiste de l’islam déconstruit un mythe partagé en France par les médias et les politiques qui, par opportunisme et lâcheté, refusent de voir en l’islamisme l’ombre portée de l’islam. L’auteur passe au scalpel le slogan du « rien à voir », démontrant aux journalistes algériens, russes, suisses, arabes, kurdes, italiens l’impossibilité d’adapter le dogme islamique aux exigences des temps modernes. Une pensée à contrecourant du politiquement correct français. Les réponses d’Hamid Zanaz aux questions posées apportent un nouveau regard sur les problèmes posés par l’islam à la laïcité, aux droits de l’homme, à la démocratie, au rôle de la femme, à l’esprit critique…
Au fil des interviews, l’auteur évoque nombre de questions brûlantes souvent esquivées ou censurées dans les débats médiatiques : l’islam peut-il être réformé ? La théorie du choc des civilisations est-elle fondée ? Est-il vrai que ce sont certains États arabes et d’autres pays musulmans qui islamisent les sociétés et enseignent l’intégrisme à l’école 
Peut-on se demander si le djihad guerrier, loin d’être une déviance de l’islam, n’en serait pas le coeur ? Qu’en est-il des « révolutions arabes » : manipulation ou mouvement populaire récupéré ? Qu’en est-il enfin de la menace islamiste pesant sur l’Europe, des porteurs de valises français de l’intégrisme terroriste ?
À la différence de la plupart des chercheurs, l’auteur ne s’interdit pas de pointer dans l’islam les raisons endogènes qui facilitent l’apparition d’une religiosité violente.
Ce livre, comme les précédents livres d’Hamid Zanaz, est un manifeste libertaire contre la doxa imposée par la gauche et la droite pour tout ce qui touche à l’islam et à ses dérives sectaires en France et en Europe. Un livre qui s’attaque à la racine du mal islamiste et dénonce les illusions des peuples comme les rassurantes explications des élites au pouvoir.

Fiche technique:

  • Date de parution: 13 octobre 2016
  • Isbn: 978-2-84621-237-3
  • Format: 12.5 x 21cm
  • Pagination: 80 pages
  • Impression: Broché sous couverture quadri
  • Prix public: 9 €
  • Disponibilité: A paraître